En vue du conseil d’école du 15 décembre 2011

Le prochain Conseil d’École (de la PS au CM2) se réunira le 15 décembre à 16 heures. Il est composé de la  direction du GLFL, de représentants des enseignants, de la coordinatrice d’arabe, de membres du comité des parents, de représentants des personnels ATOS (agents techniques et de service) et de représentants de l’Éducation Nationale.

Une circulaire de l’établissement nous invite à contacter les membres du comité de parents afin de leur faire part de nos remarques avant le 12 décembre.

En tant que parents, voici les points que nous aimerions voir soulevés en Conseil d’École et que nous  transmettrons aux membres du comité chargés de nous représenter :

-pour faciliter l’organisation du travail  des élèves (surtout du cycle 2) voici quelques propositions : améliorer les conditions de rangement des livres et cahiers dans les pupitres, améliorer le mémo existant par un agenda plus maniable pour les jeunes élèves.

-le prix des sorties scolaires : nécessité d’avoir un devis détaillé. Négocier de meilleurs tarifs avec les prestataires.

-la question des objets perdus : avoir un endroit clairement identifié où les objets pourraient être rapportés et retrouvés.

-solutions pour les élèves en difficulté en arabe au primaire (possibilité d’une aide personnalisée?).

-où en est-on du projet de parent référent dont il a été question au  Conseil d’École précédent? La tenue du Conseil d’École montre qu’un tel parent par classe aurait été une bonne solution pour faire remonter l’information jusqu’au comité.

-quelles solutions peut-on envisager pour limiter le poids des cartables au primaire?

Nous nous invitons à ajouter vos remarques dans la rubrique « Commentaires » ci-dessous. Nous les transmettrons avant le 12 décembre au comité des parents.

Les compte-rendus des précédents conseils sont sur le site du GLFL.

Et toujours :  infos sur les attributions du Conseil d’Ecole.

Publicités

9 réflexions sur “En vue du conseil d’école du 15 décembre 2011

  1. Je trouve que les cahiers avec plein de lignes (que j’appelerai cahiers « français ») ne sont pas adaptés à l’écriture en langue arabe. D’ailleurs dans des écoles libanaises ils utilisent les cahiers à une ou deux lignes. Et si on parle des cahiers, ne serait-il pas envisageable d’utiliser des cahiers moins luxueux que ceux de Clairefontaine, d’autant qu’en maternelle et primaire des feuilles sont collées dans ces cahiers? voilà une économie à grande échelle qui pourrait être pratiquée, et montrer un souci de préservation de l’environnement avec du papier moins épais…

  2. J’adhère totalement à ce qui est dit ici. Et tant qu’on parle d’économies, au lieu de gaspiller du papier à tort et à travers en donnant à des enfants de la même famille la même information, il serait souhaitable de ne donner QU’UN papier par famille. Je n’ai que deux enfants et suis choquée à chaque fois de trouver le même document dans chaque cartable, je n’ose imaginer les familles dans lesquelles 4 enfants sont scolarisés ! merci !

  3. Pour ce qui est de la sempiternelle question de la faiblesse de la langue et culture arabe au glfl dont nous, parents, partageons la responsabilité avec l’établissement, ne serait-il pas possible d’instituer que les sorties scolaires se fassent en langue arabe? Car la meilleure façon de faire aimer et pratiquer cette langue par les enfants est de l’associer a du plaisir.

  4. Pour la surveillance aux heures de récréation, je trouve qu’il faut avoir des surveillants responsables à part entière pour cette fonction comme c’était le cas il y a des années de ça au GLFL. Afin de donner plus de rendement en classe et surtout être relax et motivées, les maitresses ne doivent plus être arbitres et se mêler aux disputes d’élèves et à la violence. On peut aussi réfléchir à des ateliers pendant la récré , à plus de sport pendant la semaine…

    • D’accord avec toi Maya, les maitresses ont besoin de se retrouver dans les inter-classes, leur repos est essentiel. Et peut-etre y a-t-il besoin de formations sur la violence (conflict resolution). Savoir quelle est la politique de l’ecole dans les cas de violence. Est-ce que ce sujet est travaillé avec les enfants par exemple?

  5. Par temps de pluie, l’accès au Lycée est quasiment inaccessible; les rues sont gorgées d’eau (souvent ressemblant a des fleuves), les parents attendent la sortie des élèves sous la pluie, les trottoirs menant aux entrées du lycée sont trop étroits, cassés, remplis d’excréments de chien et des jets d’eau venant de la cour du lycée. Il est primordial d’améliorer les accès surtout pour les tous petits.

  6. Dans toute école, il arrive souvent que des maitresses/profs s’absentent pour un certain temps court ou long. Celles qui le sont pour un congé maternité s’absentent pendant au moins 2 mois, et c’est tout à fait leur droit. Mais les apprenants eux aussi ont le droit d’être bien préparés à accueillir la remplaçante au niveau psychique et pratique. Cette dernière doit bien connaitre la classe, le programme et les difficultés qu’elle va affronter, elle ne doit pas se sentir parachutée dans la classe. Comment se fait au Lycée cette préparation et cette transition pour les élèves et la remplaçante ?

  7. Bonjour
    Sachant que le délai de remise des propositions est dépassé, je tiens quand même à ajouter ce commentaire: il est vraiment dommage que cette année, et à l’encontre de ce qui se passait l’année dernière, les informations régulières sur les enseignements réalisés en classe de Grande Section (je ne sais pas si c’est le cas pour toute la maternelle) ont pratiquement disparu. En fait, le cahier de vie, qui a été annulé cette année parce qu’il « viole l’intimité des familles » (d’après les enseignants », comportait une page hebdomadaire où les enseignantes décrivaient en bref les activités réalisées au cours de la semaine, et une autre page où l’enfant relatait une expérience vécue en week-end et la ramenait le lundi pour être lue en classe.
    On peut comprendre que l’expérience familiale peut relever de la sphère privée de la famille et qu’on ait décidé de ne plus y toucher (même si cela reste discutable et remédiable), mais pourquoi avoir complètement gommé cette information si intéressante et utile sur le travail fait en classe.
    Aujourd’hui, à part les compétences visées par trimestre, nous avons peu d’information sur les objectifs d’apprentissage travaillés au fur et à mesure du trimestre. Même si cela ne peut plus se faire par semaine, je propose qu’il soit rétabli 2 fois par mois par exemple.
    D’autre part, les activités extrascolaires en Grande Section sont jusque-là inexistantes: alors que mon fils en CP a déjà réalisé 4 sorties, celui en GS n’en a fait aucune (et aucune ne semble être en perspective). Quelle est la politique de l’école primaire à ce sujet?

    • Hello Yasmina. In response to your comment on « cahier de vie », my daughter in GSD does have one in which we write about our family trips on a weekly basis, in addition to getting a summary of what has been accomplished in class. As for the activities outside school, on one hand, I personally don’t find it convenient to organize specialized trips for five year olds ,and on the other hand, I can only hope that those trips are both more cultural & appealing.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s