Récupération des jours de grève : rappel du calendrier

Suite à la décision prise en Conseil d’Établissement le 15 janvier 2013 et révisée le 11 mars 2013, les cours de récupération auront lieu :

Samedi 06 avril 2013 : 7h45-12h30. Les devoirs communs seront maintenus.

Ainsi que pendant les vacances de printemps :

Lundi 22 avril 2013: 7h45-12h30

Mardi 23 avril 2013: 7h45-12h30

Classes concernées : toutes les classes de 6ème, 5ème, 4ème et 2ndes ainsi que toutes les classes de maternelle et primaire à l’exception des MSA, CPH, CE1F, CE2A, CM1A et CM2F

Consultez le site du Glfl : http://www.glfl.edu.lb/

Publicités

Activités culturelles en mars : le mois de la francophonie à l’Institut français et bien d’autres choses encore

L’institut français du Liban fête la francophonie, et organise à ce titre plusieurs ateliers pour les enfants. Ils se tiendront à l’Institut français de Beyrouth (en salle d’exposition ou au théatre Montaigne) et porteront sur le thème des Fables de la Fontaine.

-« Sur les sentiers du goût », avec Dr Noha Baz et le chef Sylvain Arhtus : le 6 et le 20 mars de 15h à 16h30 (enfants de 4 à 8 ans).

Atelier d’écriture avec Valérie Cachard : le 8 mars de 15h à 17h (jeunes de 11 à 15 ans). L’objectif de l’atelier sera de rédiger une courte fable moderne et actuelle.

-Atelier initation au graffiti avec l’artiste TANC : le 8 mars de 15h à 17h (jeunes de 11 à 15 ans). Les participants auront à leur disposition de grands panneaux de bois ainsi que des bombes de peinture.

-Initiation au théatre avec Camille Brunel : le 15 mars à 15h (enfants de 9 à 11 ans). L’esprit de Jean de la Fontaine guidera l’atelier.

-Atelier de sculpture sur fer par Nicole Bouldoukian : le 15 mars à 15h (enfants de 9 à 11 ans). Chaque enfant réalisera une scupture sur le thème des animaux des Fables de la Fontaine.

-Atelier danse avec Lisette Chehade : le 22 mars de 14h à 17h (enfants de 6 à 9 ans). Danse et improvisation autour des animaux des Fables de la Fontaine.

-Atelier marionnettes avec les Amis des marionnettes : le 22 mars de 14h à 17h (enfants de 6 à 9 ans). Les enfants confectionneront leurs propres marionnettes avec des moyens très simples.

Des programmations scolaires sont également prévues.

Ateliers-artistiques-pour-enfants_article_high

Plus d’info sur le site de l’institut français du Liban.

Signalons également la 14e édition du Festival international du conte et du monodrame au théatre Monot, avec cette année une édition spéciale Afrique. 5 conteurs professionnels venus d’Afrique (Saidou Abatcha du Cameroun, Rachid Akbal d’Algérie, Abdon Fortune du Congo, Soulaymane Mabodj du Sénégal, et Boubacar Ndiaye du Sénégal) se produiront du 12 au 17 mars dans la crypte de l’église Saint-Joseph (à partir de 19h).

Renseignements : 01 202 422.

Et enfin, parce qu’il n’y en a pas que pour les enfants, signalons une comédie fine et délectable au théatre Tournesol : Les pâtissières, une pièce du belge Jean-marie Piemme, mise en scène par Nabil El Azan. Avec un trio de comédiennes saluées par la critique en France : Christine Guerdon, Chantal Deruaz et Christine Murillo (ex-sociétaire de la Comédie française). A ne pas manquer (du 7 au 10 mars).

Renseignements et réservations : 01 381 290

Voir la critique dans Telerama.

Conseil d’école du 7 novembre : nos remarques transmises au Comité des parents

Voici les points que nous aimerions voir débattus lors du premier conseil d’école de l’année qui aura lieu le 7 novembre.

-Le poids des cartables.
Nous remarquons tous que les élèves du primaire ont souvent des cartables dont le poids dépassent les 10% autorisés. Comment la direction compte-t-elle résoudre ce problème de santé publique? Nous notons que souvent les enfants transportent dans leurs cartables des livres/cahiers dont ils n’ont pas besoin. En attendant la généralisation des nouvelles technologies dans l’enseignement, un premier pas serait de demander aux maîtresses, quand elles ne donnent pas de travail pour le lendemain, de faire enlever les livres et les cahiers aux élèves. Ainsi, pourquoi le cahier de maison (en CP)  ne resterait-il pas à la maison? La maîtresse pourrait le demander tous les 15 jours  pour vérifier la régularité du travail.

-Pause-déjeuner pour le périscolaire.
Les élèves du périscolaire qui commencent 13h45 n’ont aucune pause-déjeuner. Serait-il possible de leur laisser la possibilité de manger entre la fin des cours et le début des activités? Ne serait-ce que 10 mn, le temps d’avaler de quoi recharger leurs batteries.
-Cahier de maison en CP.
Ne peut-on avoir des cahiers avec des lignes, pas des carreaux? Les enfants souffrent et peinent à faire leurs devoirs sur des cahiers qui diffèrent de ceux utilisés en classe.

-Air conditionné dans les classes.
Il faudrait donner à toutes les maitresses les télécommandes pour régler la température dans les classes et les encourager à réguler la température surtout si les enfants ont un cours de sport juste avant d’entrer en classe.

-BCD.
Quelles sont les possibilités réelles pour les enfants d’y accéder pendant les récréations et où en est-on du renouvellement du fonds de livres?

-Privation de sport.
On nous signale au moins un cas de classe privée de sport comme punition collective. Pensez-vous vraiment cette punition constructive, et quelle image du sport véhicule-t-elle ?

Rentrée 2012-2013 : ce qui va changer au Glfl

Cela n’aura échappé à personne, la rentrée 2012-2013 est placée sous le signe des changements. En voici quelques-uns, parmi les plus notables :

-D’importants travaux de rénovation ont été menés durant l’été, inaugurant de profonds réaménagements dans l’établissement (avec la future construction d’un nouveau bâtiment pour laquelle un appel à concurrence a été lancé au début de l’été). Des explications et des photos sont disponibles sur la page d’accueil du site du Glfl : http://www.glfl.edu.lb/

Les travaux de l’été ont porté sur la mise en sécurité et la rénovation de certains points de l’établissement, et l’achat de matériel pédagogique, La dimention écologique est également prise en compte dans ces travaux (lampes LED).

-Les horaires du collège et du lycée ont été modifiés cette année, offrant aux élèves une véritable pause de 50 mn en milieu de journée. Si ces changements peuvent entraîner de nouvelles contraintes  pour certaines familles, ils donnent l’occasion aux élèves de faire une  pause, afin de déjeuner, de s’engager dans des activités associatives, ou simplement de décompresser avant d’entamer dans les meilleures conditions les apprentissages de l’après-midi.

-La rentrée en petite section est désormais échelonnée, afin d’adoucir la rupture que constitue l’entrée à l’école maternelle. Les parents ont été informés en temps utile du déroulement de ces journées et  l’appropriation des lieux se fait avec des effectifs réduits sur des journées moins longues.

-Le respect des règles de vie est une priorité de la rentrée. Un nouveau règlement intérieur sera instauré et les règles de vie seront rappelées aux élèves par des pictogrammes affichés dans les couloirs du lycée et du collège. Un système de sanctions contre les élèves qui dégraderaient les locaux ou le matériel sera également mis en place.
Bonne rentrée à tous!

Course contre la faim au Biel le 8 juin : un événement solidaire et pédagogique

Dans le cadre d’une sensibilisation au problème de la faim dans le monde, les élèves du Glfl participeront à une course le 8 juin 2012, en partenariat avec l’Ong « Action contre la faim ». Chaque élève devra chercher un sponsor qui lui fera une promesse de don. Les élèves de terminale encadreront les plus jeunes.

Plus d’info sur le site du Lycée : http://www.glfl.edu.lb/page.php?id=212.

La course contre la faim : http://www.actioncontrelafaim.org/fr/espace-jeunes-enseignants/content/course-contre-la-faim-jeune

De la communication lycée-famille

L’exemple récent de l’annulation de certaines sorties au ski des CP/CE1 montre qu’il est indispensable de repenser la communication entre le Glfl et les familles. Certes, la direction a envoyé des emails aux parents des classes. Mais, d’une part certaines adresses manquaient, d’autre part une annulation du jour (après-midi) au lendemain devrait se faire par sms, seul moyen de toucher efficacement  les parents. Le Glfl doit pourtant bien disposer d’une base de données des contacts des parents qui lui permette d’extraire les coordonnées des parents de certaines classes pour les contacter en cas d’urgence.

Le Glfl, qui implique plus de 3000 personnes (si l’on compte les familles et le personnel), devrait être doté d’outils modernes de gestion des contacts. Pourquoi ne pas profiter pour cela de la compétence professionnelle de certains parents?

L’exemple montre également que la mise en place d’un parent-référent au niveau de la classe serait une solution. Elle permettrait de faciliter la diffusion aux parents des informations venant du Glfl, mais également d’organiser la solidarité entre parents, de soutenir l’enseignant dans son action. Ce parent-référent gèrerait la communication au niveau de sa classe via des outils assez simples. De façon pragmatique, et pour contourner les difficultés de communication inhérentes à la taille de notre établissement, il serait plus efficace qu’un parent gère les 30 contacts d’une classe.

Les membres du comité des parents, qui sont déjà très actifs, ne peuvent  être sur tous les fronts. L’existence d’un parent-référent leur permettrait alors de se consacrer à l’action qui est la leur au Glfl (conseils, commissions…) et rajouterait une instance entre les membres du comité et les familles. Tout le monde y gagnerait.