Conference sur l’Internet et nos enfants au GLFL le mardi 9 Decembre!

Une conférence à destination des parents est organisée le MARDI 9 DECEMBRE 2014 à partir de 17h15 à l’amphithéâtre du Grand Lycée Franco-Libanais de Beyrouth.

« L’utilisation de plus en plus précoce du réseau Internet par les jeunes aujourd’hui a un impact absolument impressionnant sur la façon dont ils communiquent, s’informent, socialisent, apprennent et se divertissent. L’Internet est accessible en tout temps et en tout lieu : nos jeunes pensent que ce monde leur appartient et qu’ils le maitrisent par la technologie. Mais cette impression est trompeuse et provoque parfois de terribles catastrophes dans leur vie privée. Pour éviter que ces jeunes entrent dans la vie sociale avec une identité numérique endommagée ou pire, incontrôlée, il est temps de mettre en place une éducation au numérique pour lutter pour la cyber-ignorance”.

Elle sera donnée par Stéphane Bazan , Directeur du Consulting et de la recherche chez Keeward (www.keeward.com) , chargé de recherche à l’Unité interdisciplinaire de recherche en Web Science, au Centre d’études sur le monde arabe moderne de l’USJ et  qui coordonne le Master Web Science et économie numérique à la Faculté de sciences économiques.

Publicités

Récupération des jours de grève : rappel du calendrier

Suite à la décision prise en Conseil d’Établissement le 15 janvier 2013 et révisée le 11 mars 2013, les cours de récupération auront lieu :

Samedi 06 avril 2013 : 7h45-12h30. Les devoirs communs seront maintenus.

Ainsi que pendant les vacances de printemps :

Lundi 22 avril 2013: 7h45-12h30

Mardi 23 avril 2013: 7h45-12h30

Classes concernées : toutes les classes de 6ème, 5ème, 4ème et 2ndes ainsi que toutes les classes de maternelle et primaire à l’exception des MSA, CPH, CE1F, CE2A, CM1A et CM2F

Consultez le site du Glfl : http://www.glfl.edu.lb/

Grève des enseignants et récupération des jours de classe : à propos du sondage du Comité des Parents

Le comité des parents lance une consultation en ligne des parents sur deux points touchant à l’impact du mouvement national de grève des enseignants: http://freeonlinesurveys.com/app/rendersurvey.asp?sid=qnzjdu8myyrseuf181484&refer=freeonlinesurveys.com

1-    Les parents sont-ils d’accord pour accorder une prime de cherté de vie aux enseignants (275 000 LL par scolarité) ?

Cette proposition anticipe une loi qui a de grandes chances d’être votée par Parlement. Il s’agit d’un accompte qui, lorsque la loi sera votée avec effet rétroactif, épargnera aux familles d’avoir à verser une somme trop importante (comme les 575 000 LL de l’an passé). Cette solution permettrait d’échelonner le paiement de la somme. Nous souhaiterions que le Glfl communique aux familles le détail du calcul de ce montant.

D’autre part, le versement de cette prime manifesterait le soutien des parents aux enseignants, sans perdre de vue que leur formation et la qualité de leur pédagogie reste la priorité.

Nous soutenons le mouvement de grève des enseignants engagé pour une réévaluation de l’échelle des salaires, car cela est un droit légitime. Toutefois, nous nous inquiétons de la suite du mouvement. Peut-être le comité des enseignants devrait-il envisager d’autres moyens pour faire pression de façon plus efficace sur le gouvernement, sans que cela nuise à la scolarité des enfants (par exemple faire grève et assurer des demi-journées de cours).

2- Modalités de récupération des jours de classe perdus à cause de la grève

Nous saluons la volonté du comité des parents de trancher la question de façon démocratique en se soumettant à la volonté de la majorité. Pour notre part, nous estimons que ce rattrapage n’est pas une priorité pour les classes du primaire, dont les élèves subissent un rythme hebdomadaire déjà soutenu.

Si toutefois les enseignants estiment qu’il est indispensable de rattrapper les journées perdues, nous pensons que le samedi ne serait pas très efficace en raison du fort risque d’absentéisme ces jours-là.

La récupération pendant les vacances scolaires semble être une bonne solution  mais il faudrait que les familles soient prévenues suffisamment à l’avance.

Une autre solution pourrait être examinée : faire sortir les élèves une heure plus tard par exemple les lundis, afin que tous les enfants profitent de cette récupération.

Nous espérons que ces quelques réflexions auront éclairé les parents indécis. La date-limite de réponse au sondage est mardi 15 janvier.

Mouvement de grève des enseignants : quelques éléments d’information

La récurrence des mouvements de grève des enseignants depuis la rentrée inquiète à juste titre les parents. Face à la circulation d’informations contradictoires et au manque de communication (puisque les parents n’ont reçu aucun sms annonçant la grève du 27), nous avons tenté d’y voir plus clair en interrogeant le comité des parents et quelques enseignants. Voici une petite synthèse sur cet épineux problème pour tenter de comprendre la situation au Glfl :

Une manifestation des enseignants le 15 décembre 2011

-Les augmentations des frais de scolarité qui ont été votées l’année dernière concernaient la revalorisation des salaires des enseignants (loi 159 et 223). 4,5 échelons supplémentaires ont été accordés aux enseignants (avec rétroactif depuis 2010) + une prime de cherté de vie pour les personnels non enseignants. Elles ont été versées intégralement aux personnels concernés contrairement à la rumeur publique (ce qui n’est pas le cas dans certaines écoles).

-Concernant le mouvement actuel, il s’agit d’un bras de fer entre le syndicat des enseignants et le gouvernement concernant la revalorisation des grilles de salaire qui n’ont pas bougé depuis 1996, et l’application de la prime de cherté de vie aux enseignants des écoles privées. La pression sur le gouvernement concerne également les enseignants du public. Des fonctionnaires ont également rejoint au mouvement. Le droit de grève constitue un droit et une liberté inaliénables que l’on se doit de défendre que ce soit pour nous pour les autres (voir article de Michel Touma dans l’Orient le Jour). Les parents ne peuvent en aucun cas s’y opposer sous prétexte qu’ils ont payé des frais de scolarité pour leurs enfants.

-Concernant le Glfl en particulier, le syndicat des profs est très actif au niveau national. Cela signifie qu’un mouvement de grève décidé au niveau national a de fortes chances d’être  appliqué au Glfl (sous réserve d’un vote dans ce sens par l’assemblée générale des enseignants). Dans d’autres écoles (et nous ne parlons pas des cas où les profs ont simplement subi des pressions pour ne pas faire grève), des compromis ont été passés entre les enseignants et la direction, comme par exemple le  paiement de la prime de cherté de vie indépendamment du vote de la loi. Il faut comprendre que de telles négociations au cas par cas entravent l’obtention d’une solution nationale, durable et bénéficiant à tous les enseignants (notamment ceux subissant des pressions de la part de leur établissement).

-Pour en revenir aux parents, les problèmes  sont de trois ordres :

  1. Puis-je envoyer mon enfant si je n’ai personne pour le garder à la maison? Théoriquement oui. Un service minimum a été mis en place par le Glfl. Mais il n’a manifestement pas permis d’accueillir suffisamment d’enfants. Nous demandons donc qu’il soit renforcé et étendu, dans le cas où le mouvement de grève perdurerait pour permettre l’accueil de davantage d’élèves en toute sécurité. Nous souhaitons que le Glfl informe mieux les parents sur ce dispositif.
  2. Les jours de grève seront-ils rattrappés? Pour les classes à examen la question ne se pose pas puisque les cours sont assurés. Pour les autres classes, manquer quelques jours n’est pas la fin du monde (qu’on se rappelle les scolarités perturbées durant la guerre). Des solutions sont étudiées mais il n’est pas facile de trouver un consensus.
  3. Est-ce que les scolarités vont continuer d’augmenter? Pour ce dernier point, il y a d’âpres négociations entre le comité des parents et l’administration afin de limiter au maximum la contribution des parents. Nous espérons que le comité pourra obtenir la transparence demandée par les parents et freiner l’augmentation des factures. Nous payons des scolarités importantes sans savoir exactement comment sont réparties les dépenses.

Rentrée 2012-2013 : ce qui va changer au Glfl

Cela n’aura échappé à personne, la rentrée 2012-2013 est placée sous le signe des changements. En voici quelques-uns, parmi les plus notables :

-D’importants travaux de rénovation ont été menés durant l’été, inaugurant de profonds réaménagements dans l’établissement (avec la future construction d’un nouveau bâtiment pour laquelle un appel à concurrence a été lancé au début de l’été). Des explications et des photos sont disponibles sur la page d’accueil du site du Glfl : http://www.glfl.edu.lb/

Les travaux de l’été ont porté sur la mise en sécurité et la rénovation de certains points de l’établissement, et l’achat de matériel pédagogique, La dimention écologique est également prise en compte dans ces travaux (lampes LED).

-Les horaires du collège et du lycée ont été modifiés cette année, offrant aux élèves une véritable pause de 50 mn en milieu de journée. Si ces changements peuvent entraîner de nouvelles contraintes  pour certaines familles, ils donnent l’occasion aux élèves de faire une  pause, afin de déjeuner, de s’engager dans des activités associatives, ou simplement de décompresser avant d’entamer dans les meilleures conditions les apprentissages de l’après-midi.

-La rentrée en petite section est désormais échelonnée, afin d’adoucir la rupture que constitue l’entrée à l’école maternelle. Les parents ont été informés en temps utile du déroulement de ces journées et  l’appropriation des lieux se fait avec des effectifs réduits sur des journées moins longues.

-Le respect des règles de vie est une priorité de la rentrée. Un nouveau règlement intérieur sera instauré et les règles de vie seront rappelées aux élèves par des pictogrammes affichés dans les couloirs du lycée et du collège. Un système de sanctions contre les élèves qui dégraderaient les locaux ou le matériel sera également mis en place.
Bonne rentrée à tous!

Course contre la faim au Biel le 8 juin : un événement solidaire et pédagogique

Dans le cadre d’une sensibilisation au problème de la faim dans le monde, les élèves du Glfl participeront à une course le 8 juin 2012, en partenariat avec l’Ong « Action contre la faim ». Chaque élève devra chercher un sponsor qui lui fera une promesse de don. Les élèves de terminale encadreront les plus jeunes.

Plus d’info sur le site du Lycée : http://www.glfl.edu.lb/page.php?id=212.

La course contre la faim : http://www.actioncontrelafaim.org/fr/espace-jeunes-enseignants/content/course-contre-la-faim-jeune

A propos des conseils d’école et d’établissement (15 et 20 décembre 2011)

Le premier conseil d’école de l’année s’est réuni le 15 décembre dernier et le conseil d’établissement le 20 . Nous remercions le comité des parents d’avoir communiqué dans un délai très court les comptes-rendus de ces réunions. Les questions posées par les parents, notamment via le blog, ont bien été transmises et examinées.

Concernant le conseil d’école, nous saluons les efforts qui seront faits par les enseignants  pour aider les élèves à organiser leurs affaires et leur travail à la maison. Toutefois, il ne faudrait pas que les enseignants se substituent aux enfants et rangent les cartables à leur place. Nous aimerions que l’autonomie des élèves soit une priorité éducative au Glfl et que ce travail se fasse en association avec les parents.

Nous apprécions les aménagement faits pour les cours de récréation des primaires.

Nous apprécions que le Glfl fasse désormais des appels d’offre et mette en concurrence les différents prestataires pour faire baisser les coûts de certaines sorties scolaires.

Nous accueillons favorablement  l’appel direct des parents en cas de diagnostic signalé lors de la visite médicale.

Nous adhérons aux efforts faits en terme de sorties pédagogiques et le projet de déménagement et de réaménagement de la BCD.

Toutefois, certaines réponses données par la direction nous semblent insatisfaisantes et éloignées de l’esprit de dialogue que nous souhaitons:

-Concernant l’hygiène des toilettes (problème déjà signalé l’an dernier, cf. par ex. CE n2 2010 2011 CR du 21 mars 2011) il y a un travail indispensable à mener pour donner le sens du respect d’autrui et des équipements aux élèves. Rejeter la seule responsabilité sur les élèves et les parents est une démission de l’école. C’est ensemble que nous devons travailler à l’appropriation, dans le sens positif du terme, du Glfl par ses élèves et à leur responsabilisation. (C’est la même chose pour les vestiaires de la piscine et plus généralement pour les locaux du Glfl).

-Concernant la qualité de l’offre de livres arabes de la BCD : nous ne pouvons nous contenter d’une simple affirmation que le Glfl a ce qui se fait de mieux. Nous voulons améliorer l’offre documentaire en langue arabe pour donner le plaisir de lire. L’édition libanaise de jeunesse est depuis quelques années la plus dynamique et créative du monde arabe. Pourquoi ne pas faire une évaluation du fonds de la BCD et constituer une commission bibliothèque (qui intègrerait un ou deux parents) qui favoriserait le renouvellement des acquisitions?

-Pour les effectifs, c’est encore insuffisant : pourquoi 30 élèves/classe en PS à la rentrée ? Et quid des effectifs dans le primaire, le collège et le lycée? Beaucoup de problèmes du Glfl nous ramènent systématiquement à la question des effectifs (toilettes, bibliothèque, infirmerie, alimentation…). D’ailleurs d’après le CE n1 2010 2011 CR du CE 23 novembre « Monsieur l’Inspecteur précise qu’il serait sans doute souhaitable de diminuer le nombre d’élèves par classe (25 en CP et 29 dans les autres niveaux). »

Problèmes de circulation devant le portail maternelle : si la suggestion de faire appel aux agents de sécurité pour faire descendre les élèves des voitures n’a pas été retenue, il existe peut-être d’autres solutions à envisager, comme cela se fait dans d’autre écoles du centre de Beyrouth (Nazareth, Well Spring).

-Nous déplorons les délais de remplacement des professeurs d’anglais sur 3 classes du collège. Les congés maternité, événements classiques dans les établissements scolaires, devraient être d’anticipés pour trouver un remplaçant. Assurer des enseignants aux élèves est le service minimum de l’établissement.

Enfin, dans un souci pratique, nous souhaiterions que chaque réunion se fonde sur le CR précédent, et passe en revue ce qui a été réalisé et ce qui ne l’a pas été depuis la réunion précédente.

En savoir plus:

Compte-rendu du Conseil d’Ecole : CE n1 CR 15 décembre 2011 (15/12/2011)

Compte-rendu du Conseil d’Ecole (15/12/2011, rédigé par le Comité des parents)

Compte-rendu du Conseil d’établissement (20/12/2011, rédigé par le Comité des parents)