Conseil d’école du 15 mars : ajoutez vos commentaires!

En vue de la préparation du conseil d’école du 15 mars, voici les remarques que nous comptons transmettre au Comité des parents.

N’hésitez pas à réagir et à nous faire part de vos commentaires pour que nous puissions les reporter dans le mail que nous leur adresserons (avant lundi 12 mars) :

1-Sorties pédagogiques : nous avons noté une nette amélioration sur le plan qualitatif.

Toutefois, certains points peuvent encore être améliorés : les tarifs (certaines sorties ayant des prix trop élevé aux yeux des parents, voir si on ne pourrait pas donner le détail), la course contre la montre pendant les sorties (qui fait négliger certains aspects importants comme l’esprit collectif, le respect de l’environnement et des personnes qui encadrent).

Nous proposons la mise en place d’une commission sorties (regroupant quelques parents, quelques maîtresses, et la direction) qui aurait pour mission de faire le point sur ce qui a bien marché, et améliorer ce qui pourrait l’être et de rédiger une charte du parent accompagnateur.

2-Eclaircissement sur les 75000LL : annuel ou trimestriel? Quid des PS qui ne sortent jamais (spectacles à 8000 LL maximum)?

3-Bilinguisme et langue arabe : quel bilan du bilinguisme ? Pourquoi ne pas multiplier les projets en bilinguisme et les sorties en arabe. Le Glfl a un rôle pionner à jouer en la matière. Par exemple : le projet carnaval pourrait être conduit dans les deux langues.

4-Sécurité/Violence : est-il prévu de mener des projets autour de la citoyenneté : le savoir-être à l’école, l’appropriation des lieux… A quelles améliorations peut-on s’attendre sur ce point ?

5-Effectifs : peut-on s’attendre à de nouvelles diminutions dans les années à venir pour avoir une stabilisation autour de 27 élèves/classe dans toutes les sections ce qui serait idéal ?

6-BCD en arabe : pourquoi ne pas faire une évaluation du fonds de la BCD et constituer une commission bibliothèque (qui intègrerait un ou deux parents) afin de favoriser le renouvellement des acquisitions?

Publicités

لقاء اللّغتان: تجربة تعليم غير كلاسيكيّة

واو، غدًا ساعة Bilinguisme  – نادرًا ما كنت أسمع ابني ينتظر بشوق يومًا مدرسيًّا! والسّبب هو « Bilinguisme » لقد أثارت هذه السّاعة حشريّتي وأردت أن أعرف ما هو هذا النّشاط؟ ولماذا يُحدث هذا الأثر الإيجابيّ لدى العديد من المتعلّمين؟

شرحت السيّدة « هيام صفير » منسّقة اللّغة العربيّة للمرحلة الابتدائيّة والرّوضات في اللّيسيه الفرنسيّة اللّبنانيّة الكبرى- بيروت ماهيّة المشروع وخطواته الرّئيسة لBlog على النّحو الآتي:

– بدء المشروع والصّفوف الّتي طُبّق فيها:

أُطلق المشروع في اللّيسيه في العام الدّراسي الحالي 2011-2012 على أن يكون ساعة واحدة أسبوعيًّا، تُؤخذ بالتّناوب من حصص اللّغة العربية مرّة ومن حصص اللّغة الفرنسيّة أخرى. وقد بدأ تطبيقه في صفوف CE1,CE2, PS,CP, ، على أن يطبّق لاحقًا وبشكل تدريجيّ في باقي صفوف كلّ مرحلة حسب نجاح المشروع وتجاوب المتعلّمين معه.

– الهدف من إطلاقه؟

يهدف المشروع بشكل أساسيّ إلى إعطاء المزيد من التّقدير والاعتبار للّغة العربيّة في اللّيسه، وإلى تقريبها من المتعلّمين الّذين لا يتكلّمون هذه اللّغة.

– مسار المشروع:

لا يستعمل المعلّمون والمعلّمات كتابًا مُحدّدًا في ساعة Bilinguisme وهو أحد أسباب محبّة المتعلّمين لها! ولكنّهم يحدّدون أهدافًا وموضوعاتٍ خّاصّة لكلّ صفّ، ثمّ يتوزّعون العمل ويحضّرون الأدوات والوسائل بشكل تشاركيّ ممّا يخفّف الأعباء عليهم. أمّا الموضوعات الّتي بدأوا بها فهي:

– أسبوع التّذوّق في PS.

– الألوان والحواس في CP.

– مراحل نموّ النّبات في CE1 .

– عصور ما قبل التّاريخ في لبنان في CE2 .

يُعطي المعلّمان(تان) للأولاد مثالاً على العمل التّشاركيّ خلال إدارة الحصّة، إذ تتناوبان وتتكاملان دون اللّجوء إلى التّرجمة ممّا يصعّب اتّكال المتعلّم على اللّغة الّتي يعرفها ويحثّه على اكتساب المفردات والتّعابير في اللّغة الّتي لا يتقنها.

–  المستندات والأدوات المستعملة:

وسائل سمعيّة بصريّة – صور- مسرحيّات- نصوص مقروءة……

كما يحضّر المعلّمون تطبيقات خطيّة تجمع اللّغتين معًا، ودائمًا بعيدًا عن التّرجمة.

علاقة هذه الحصّة بالمنهاج في اللّغتين العربيّة والفرنسيّة:

استمدّ المسؤولون أهداف الحصّة وموضوعاتها من منهاج اللّغتين العربيّة والفرنسيّة، لذلك تسهم هذه الحصّة  في تحقيق هذه الأهداف.

الأثر الّذي أحدثته لدى المتعلّمين:

أبدى المتعلّمون حتّى الآن تجاوبًا وحماسًا في ساعة Bilinguisme. وقد لاحظت السّيّدة هيام صفير أنّ نسبة من يشرد أو لا يهتمّ في الصّفّ أصبحت أقلّ، وأنّ المتعلّمين يجدون سهولة أكبر في الفهم وهم لذلك يهتمّون ويتجاوبون بنسبة أعلى.

– صعوبات المشروع: 

اضّطرّت المدرسة إلى إيقاف ساعة الدّعم لمن لديهم صعوبات في اللّغة العربيّة لاستبدالها بساعة Bilinguisme.

—————

 تستند المعلومات إلى لقاء مع السيّدة هيام صفير

راجع أيضاً مقالاً باللّغة الفرنسيّة عن المقابلة نفسها

L’heure de « bilinguisme », une nouvelle initiative prometteuse

Devant le faible niveau des enfants du Glfl en langue arabe, il a été mis en place cette année, de façon expérimentale en PS, CP, CE1, CE2, un programme de « Bilinguisme ».

Le problème de la langue arabe dans notre établissement se retrouve également au Lycée de Nahr Ibrahim, contrairement par exemple aux autres lycées du réseau (alors que l’horaire d’arabe y est identique voire supérieur). Ce qui laisse à croire que l’environnement linguistique des enfants du Glfl en fait des élèves particulièrement francophones.

Le programme de bilinguisme, partiellement appliqué dans certains autres lycées du réseau, a été pleinement mis en place au Glfl cette année.

But

L’objectif est de mettre en valeur la langue arabe auprès des enfants.

Le déroulement d’une séance

Une heure hebdomadaire de bilinguisme (une fois prise sur l’arabe, une fois sur le français).

Pendant cette heure, maitresse d’arabe et maitresse de français sont présentes ensemble en classe. Un thème commun est abordé. L’ambiance est très bonne, la liberté d’expression est importante. L’objectif est un lexique précis à faire connaitre par les élèves, petit à petit pour une meilleure assimilation.

Il ne s’agit nullement de faire de la traduction en classe, mais bien d’aborder un même thème dans les 2 langues et de façon complémentaire. Par ex. si une consigne demande en français à un enfant de CE2 de colorier la pomme en vert, la consigne arabe demandera de colorier la carotte en orange.

Si à la question de la maitresse d’arabe, un enfant répond en français, il ne sera pas rejeté, mais on interpellera la classe pour qu’un élève reformule la réponse en arabe.

Beaucoup de préparation

En amont, l’heure de bilinguisme demande un gros travail de préparation entre maitresses d’arabe et de français. Ceci étant d’autant plus nécessaire lorsque la maitresse de français n’est pas arabophone. Cette rencontre est très importante, car permet des échanges de pédagogie et de rapprocher les enseignantes.

6 à 7 thèmes, répartis en Découverte du monde, maths, sport et Arts, sont abordés par chaque niveau. A titre d’exemple : PS (Formes et couleurs, le corps, jeux collectifs…), CP (règles de l’école, consignes, couleurs…), CE1 (plantation…), CE2 (préhistoire, l’heure, le cycle de l’eau…).

Constats et prolongements

Les premiers résultats sont très encourageants. Les enfants sont très réceptifs et attentifs.

Cette heure a permis aux enseignantes de français de constater combien les enfants avaient du mal à s’exprimer en arabe.

En projet un spectacle de théâtre bilingue. Certaines sorties sont faites en bilinguisme.

D’ores et déjà ce programme sera étendu l’an prochain à toutes les classes de la PS jusqu’au CM2.

———————-

Nous partageons l’enthousiasme des enfants et de Mme Hyam Sfeir et saluons cette initiative de mise en valeur de la langue arabe, dont on oublie souvent qu’elle est la langue maternelle des ancêtres de nos enfants.

Seule inquiétude que nous manifestons : l’heure de renfort de la langue arabe a disparu avec la mise en place de l’heure de bilinguisme. Nous ne sommes pas sûrs que le renfort qui va être organisé de façon informelle soit suffisant pour aider les enfants en difficultés.

En parallèle le des efforts promis par Yves Aubin de la Messuzière, président de la Mission laïque,  pour engager ses établissements dans un veritable bilinguisme franco-arabe, nous, parents, devons parler arabe à nos enfants. Suivant ainsi les recommandations du Professeur Antoine Miler qui a déclaré que l’apprentissage de la langue arabe dialectale (libanais) dans la période préscolaire facilitait l’apprentissage ultérieur des 3 autres langues que sont l’arabe, le français et l’anglais (conférence donnée a l’USEK (cf. البلد 5/10/2011)).

Article rédigé suite à notre rencontre avec Mme Hyam Sfeir, coordinatrice de l’arabe pour le primaire.

En savoir plus:

Compte rendu en arabe de la même rencontre avec Mme Hyam Sfeir.

http://www.leconomiste.com/article/enseignement-arabefrancaisbrle-bilinguisme-c-est-encore-possiblebrientretien-avec-yves-aubin