De la communication lycée-famille

L’exemple récent de l’annulation de certaines sorties au ski des CP/CE1 montre qu’il est indispensable de repenser la communication entre le Glfl et les familles. Certes, la direction a envoyé des emails aux parents des classes. Mais, d’une part certaines adresses manquaient, d’autre part une annulation du jour (après-midi) au lendemain devrait se faire par sms, seul moyen de toucher efficacement  les parents. Le Glfl doit pourtant bien disposer d’une base de données des contacts des parents qui lui permette d’extraire les coordonnées des parents de certaines classes pour les contacter en cas d’urgence.

Le Glfl, qui implique plus de 3000 personnes (si l’on compte les familles et le personnel), devrait être doté d’outils modernes de gestion des contacts. Pourquoi ne pas profiter pour cela de la compétence professionnelle de certains parents?

L’exemple montre également que la mise en place d’un parent-référent au niveau de la classe serait une solution. Elle permettrait de faciliter la diffusion aux parents des informations venant du Glfl, mais également d’organiser la solidarité entre parents, de soutenir l’enseignant dans son action. Ce parent-référent gèrerait la communication au niveau de sa classe via des outils assez simples. De façon pragmatique, et pour contourner les difficultés de communication inhérentes à la taille de notre établissement, il serait plus efficace qu’un parent gère les 30 contacts d’une classe.

Les membres du comité des parents, qui sont déjà très actifs, ne peuvent  être sur tous les fronts. L’existence d’un parent-référent leur permettrait alors de se consacrer à l’action qui est la leur au Glfl (conseils, commissions…) et rajouterait une instance entre les membres du comité et les familles. Tout le monde y gagnerait.

Publicités

De la relation parent enseignant

Des parents inquiets pour leur progéniture, des enseignants inquiets pour leur emploi. Des parents parfois un peu clients et méfiants, des enseignants sur la défensive ou péremptoires et sous pression.

Pourtant l’entente parent enseignant est essentielle pour l’évolution et l’épanouissement des élèves. Nous confions nos enfants à une équipe enseignante, nous nous devons de contribuer à la mise en place d’un cadre sécurisant pour les enfants et leurs enseignants. Les contacts entre les parents et les enseignants sont souvent malheureusement emprunts d’une certaine méfiance. Les sur-effectifs des classes occasionnent un stress pour les enseignants qu’il nous faut pourtant reconnaitre et prendre en compte.

Que penser du défilé des parents dans les bureaux des directeurs pour se plaindre de tel enseignant, ou des pétitions contre un enseignant ? Que penser de tel enseignant qui prend en grippe tel élève ?
Débordée, l’administration peine à créer une véritable communication entre enseignants et parents.

Heureusement, la prochaine mise en place, du moins en maternelle et en primaire, du système de parent référent (un parent référent par classe) devrait permettre d’améliorer cette communication.

Et nous, les parents de ce blog souhaitons contribuer à apaiser ces relations et à créer une relation de confiance. Car comme l’a dit une enseignante du GLFL lors des journées du 2 juin , parents et enseignants constituent une véritable équipe pédagogique.

Sur internet:

Conférence de Gilles Monceau « Des parents dans l’école »

Comment construire des relations parents-enseignants efficaces?


Elsa Zakhia

Lancement de nos Facebook et Twitter

Vous pouvez désormais nous suivre et débattre avec d’autres parents sur notre Page Facebook “Blog des parents du GLFL”.

Cet outil sera un laboratoire d’idées et de propositions, une tribune informelle dans laquelle les parents peuvent s’exprimer simplement, poser des questions, communiquer entre eux. Nous l’utiliserons pour diffuser également des informations brèves concernant le GLFL.

Si le blog reste notre site d’information et de communication formelle, nous espérons que cette tribune qu’est le Facebook permettra de faire émerger et mûrir de nouvelles propositions en concertation avec un large groupe de parents et les autres acteurs du GLFL.

Sur la page Facebook, cliquez sur « I like », informez vos amis et surtout venez écrire sur notre mur!

Pour les amateurs, un compte Twitter BlogParentsGLFL reprend également les informations communiquées sur le Facebook.

       

Projet d’établissement : participez aux ateliers du 2 juin

Vous avez dû recevoir un courrier de l’établissement vous invitant à participer à une journée de réflexion et à des groupes de travail le 2 juin sur différentes thématiques. Cette journée sera l’occasion de réfléchir ensemble sur les actions menées dans le cadre du projet d’établissement depuis 2007 et d’en dresser un bilan.

Pour les parents c’est une occasion de participer activement à des prises de décisions concernant l’établissement pour mettre en place le prochain projet d’établissement. Plus de 1700 personnes (personnels enseignants et non enseignants, élèves à partir du CM1, parents d’élèves) sont déjà impliqués dans cette démarche.

Votre participation est importante. Le blog pourra accueillir vos commentaires-bilans de cette journée de réflexion et amorcer de nouveaux débats.

Le délai d’inscription aux ateliers est le 26 mai, auprès du secrétariat. Une copie de l’actuel projet d’établissement est disponible sur demande.

Rappel des ateliers:

Axe ouverture:

-Ouverture vers le monde de l’entreprise

-Aide à l’orientation

-Amicale des anciens

-Voyages scolaires

Axe Mieux Réussir:

-Améliorer l’aide aux élèves et le suivi individualisé

-Optimiser le fonctionnement du CDI

-Développer la formation continue et les nouvelles technologies

-Améliorer la maîtrise des langues

Axe Mieux Vivre:

-Consolider les liens vers les élèves

-Consolider les liens en direction des parents

-Aménager les rythmes

-Aménager les espaces

Maternelle : belle avancée

En tant que parents d’élèves en maternelle, nous ne pouvons que nous réjouir de la belle avancée pédagogique que nous touchons du doigt, particulièrement à partir du mois de février 2011.
En effet, les enfants ont reçu leur premier bulletin d’évaluation à cette période, accompagné des outils d’évaluation (fiches et activités) adoptés par les enseignantes. Sur la plupart de ces outils figurent les compétences et/ou objectifs visés.


En outre, lors de la deuxième réunion des parents (c’est la première fois que ces réunions sont aussi régulières sur l’année), un contrat didactique a été remis à chaque parent, comportant les différents objectifs pédagogiques visés lors du deuxième trimestre pour la classe concernée.
Quant au cahier de vie, il retrace en fin de semaine toutes les activités réalisées en classe (malheureusement les activités en arabe n’y ont pas de place), et en début de semaine, un événement vécu par l’enfant pendant le week-end.


Ces initiatives révèlent un souci réel de transparence et de communication active avec les familles. Nous apprécions les efforts déployés par les responsables du primaire et par les enseignantes pour nous fournir de si précieuses informations sur le déroulement et la qualité de l’apprentissage de nos enfants. Merci.

L’accueil des parents au GLFL : peut mieux faire!

Nous avons déjà souligné les dysfonctionnements  existant lors de la rentrée en Petite Section (voir notre article précédent à ce sujet). Certains d’entre eux ont déjà été pris en compte par l’école, un  livret du nouveau parent est à l’étude, dont le contenu avait été donné lors de la réunion du 2 juin 2011, mais pour les parents qui arrivent au GLFL, il aurait été utile de le distribuer AVANT la rentrée.

Nous insistons sur la nécessité de faire une réunion de rentrée pour les PS dès le premier jour, avec  les parents et la direction : accueil des parents, présentation du fonctionnement de l’établissement, du rôle des parents d’élèves, présentation du déroulement de la première journée (rester avec les maîtresses, laisser l’enfant?). Nous souhaiterions également que cet accueil se déroule avec un souci de convivialité. Dans l’état actuel des choses, les parents sont obligés d’aller à la pêche aux informations concernant des points importants comme la cantine, les transports, les horaires etc.

A l’issue de cette première semaine  nous regrettons les mauvaises conditions d’accueil dans PLUSIEURS classes. Le rituel minimum (dire bonjour à l’enfant, l’appeler par son nom, lui souhaiter la bienvenue dans la classe) n’est pas toujours mis en place. Une fois entrés, les enfants sont livrés à eux-mêmes en pleurs et sans que la maîtresse ne propose une activité précise, voire ne leur parle. Or l’objectif de la maternelle n’est-il pas justement de verbaliser ce qui ne va pas?

Ne peut-on pas être plus créatif, proposer aux enfants  une activité précise, même simple pour qu’ils trouvent un intérêt à entrer en classe (danse, musique, comptine, jeu), voire un simple rituel d’accueil? N’oublions pas que ces enfants de trois ans, parfois moins, se laissent si facilement distraire.

Par ailleurs nous avons remarqué que dans certains des cas UN seul adulte est en présence des enfants, l’autre étant parfois occupé par des taches administratives. A 35 élèves par classe en PS, auxquels s’ajoutent les parents angoissés, il est difficile de ne pas être dépassé…

Ne pourrait-on pas repenser totalement cette première semaine de rentrée pour les PS en faisant rentrer les enfants graduellement (imaginer des horaires allégés), ou au moins que l’enseignante principale, présence familière rassurante pour les enfants, soit présente systématiquement en H1 ?

Quelques suggestions intéressantes sur http://champagnematernelle.blogspot.com/2009/08/accueil-objectif-petite-section.html

La rentrée en petite section : éviter le drame?

Chaque année, la rentrée en maternelle apporte son lot de larmes et de petits drames. Les parents ne sont pas en reste. Une fatalité? Un rite de passage obligé?

Nous estimons qu’avec un peu plus de préparation et d’information, la rentrée pourrait se dérouler de façon plus sereine. Il serait souhaitable d’organiser une réunion avec les parents concernés AVANT la rentrée  (surtout ceux dont le premier enfant  rentre en maternelle) afin de leur expliquer la conduite à tenir le jour J : passer un peu de temps avec l’enfant dans la classe, la découvrir avec lui, lui montrer les jeux, puis lui annoncer calmement, fermement, que l’on s’en va. Sans se laisser infléchir par les larmes. Même si c’est difficile. Il faut bien avoir à l’esprit que la séparation est un moment indispensable et que pour être réussie, celle-ci doit être préparée.

Pour en savoir plus : le guide des parents sur le site de l’Education Nationale.

Il existe aussi de nombreux petits livres pour l’aider à franchir cette étape importante :