La solidarité entre parents du Glfl : quelles solutions?

En tant que parents d’élèves, soucieux de la formation des futurs citoyens, nous souhaitons que l’école ne soit pas un ghetto de riches. Or, en cette période de crise, des familles de plus en plus nombreuses ont du mal à réunir les fonds nécessaires pour payer la scolarité de leurs enfants.

Nous ne pouvons accepter que des enfants soient alors refoulés de l’école en plein milieu d’année scolaire, victimes des difficultés économiques de leurs parents.

Si les parents sont souvent mis à contribution pour venir en aide à des écoles dans des régions du Liban, pourquoi ne pas mettre en place également une solidarité de l’intérieur entre les parents du Glfl ?

Il existe au Lycée une caisse de solidarité pour aider les familles dans le besoin. Les 40 000 LL trimestriels de « solidarité non obligatoire » réglés à chaque scolarité sont-ils utilisés à ces fins? Si oui, est-on sûrs que les familles sont informées de l’existence de cette aide? Sur quels critères est-elle attribuée? Nous souhaiterions qu’un bilan annuel de cette caisse soit communiqué aux parents qui la financent.

Notre proposition pour aider les familles et ériger la solidarité en principe politique et social au Glfl :

Afin de permettre aux familles de faire face aux coups durs imprévus, nous proposons de créer une caisse alimentée par des cotisations volontaires (des dons) des parents.  La caisse serait gérée de façon indépendante et transparente par les parents. Elle permettrait à des familles de se voir attribuer des crédits à 0%, échelonnés sur plusieurs mois pour le paiement des écolages, sur un dossier évalué par une commission de parents. Une « tontine des parents du Glfl » en quelque sorte qui pourrait s’appeler « Parents solidaires ».
L’idée est de préserver la mixité sociale qui permet d’éduquer pleinement les futurs citoyens en leur faisant expérimenter dès le plus jeune âge l’épreuve de la différence et la solidarité sociale.

Publicités

De la relation parent enseignant

Des parents inquiets pour leur progéniture, des enseignants inquiets pour leur emploi. Des parents parfois un peu clients et méfiants, des enseignants sur la défensive ou péremptoires et sous pression.

Pourtant l’entente parent enseignant est essentielle pour l’évolution et l’épanouissement des élèves. Nous confions nos enfants à une équipe enseignante, nous nous devons de contribuer à la mise en place d’un cadre sécurisant pour les enfants et leurs enseignants. Les contacts entre les parents et les enseignants sont souvent malheureusement emprunts d’une certaine méfiance. Les sur-effectifs des classes occasionnent un stress pour les enseignants qu’il nous faut pourtant reconnaitre et prendre en compte.

Que penser du défilé des parents dans les bureaux des directeurs pour se plaindre de tel enseignant, ou des pétitions contre un enseignant ? Que penser de tel enseignant qui prend en grippe tel élève ?
Débordée, l’administration peine à créer une véritable communication entre enseignants et parents.

Heureusement, la prochaine mise en place, du moins en maternelle et en primaire, du système de parent référent (un parent référent par classe) devrait permettre d’améliorer cette communication.

Et nous, les parents de ce blog souhaitons contribuer à apaiser ces relations et à créer une relation de confiance. Car comme l’a dit une enseignante du GLFL lors des journées du 2 juin , parents et enseignants constituent une véritable équipe pédagogique.

Sur internet:

Conférence de Gilles Monceau « Des parents dans l’école »

Comment construire des relations parents-enseignants efficaces?


Elsa Zakhia

Parents accompagnateurs lors des sorties scolaires : pour une clarification de leur rôle

Nombreux sont les parents qui souhaitent accompagner une classe lors des sorties scolaires. Nous ne pouvons que saluer ceux qui, prenant sur leur temps personnel, cherchent à s’impliquer dans la vie scolaire de leurs enfants. C’est une occasion de partager un moment important avec les enfants en dehors de l’école mais également de permettre à certaines sorties d’avoir lieu.

Pourtant, d’après de nombreux témoignages de parents ayant accompagné des classes lors de sorties, le rôle des parents accompagnateurs n’est pas toujours très clair. Les maîtresses ne donnent pas systématiquement de consignes sur le groupe dont les parents doivent s’occuper, sur le moment où ils doivent intervenir etc. De leur côté, les parents, peu habitués à gérer des groupes d’enfants, ne savent pas trop comment se comporter en cas de sanction à donner par exemple.

Or les enjeux sont importants ; questions de sécurité, de responsabilité, d’éducation. Il existe  des écoles qui proposent des stages de formation aux parents accompagnateurs. Sans aller jusque là, nous proposons simplement d’attirer l’attention des maîtresses et des parents sur le rôle des parents accompagnateurs, afin que les sorties se passent dans un maximum de sérénité.

Il serait intéressant de distribuer à tous les parents en début d’année (ou bien aux parents concernés par une sortie scolaire) une sorte de « charte du parent accompagnateur », afin qu’il se prépare à sa tache.

Voici un exemple

CHARTE DES PARENTS ACCOMPAGNATEURS

Lors des sorties, comme à l’école l’enseignant est seul maître de sa classe. Il est responsable de la sécurité et du bon déroulement pédagogique de la journée. Pour nous aider dans notre mission, nous attendons des parents accompagnateurs, le comportement suivant :

● respecter les consignes données par l’enseignant. En cas de problème de n’importe quel ordre (discipline, conflit, blessure…), en référer tout de suite à l’enseignant.

● ne prendre aucune initiative personnelle (changement d’itinéraires, d’activités, distribution de sucreries  ….).

● avoir une attention égale envers tous les enfants du groupe.

● ne pas quitter le groupe confié sans en informer l’enseignant.

● accepter l’éventualité de ne pas avoir son enfant dans le groupe.

● ne pas fumer devant les enfants.

● limiter l’usage du portable aux cas d’urgence afin de rester pleinement disponible et vigilant.

● les parents doivent demander l’autorisation de photographier les enfants à l’enseignant.

(D’après http://fourcade13.eklablog.com/charte-des-parents-accompagnateurs-a1729690)