Course contre la faim au Biel le 8 juin : un événement solidaire et pédagogique

Dans le cadre d’une sensibilisation au problème de la faim dans le monde, les élèves du Glfl participeront à une course le 8 juin 2012, en partenariat avec l’Ong « Action contre la faim ». Chaque élève devra chercher un sponsor qui lui fera une promesse de don. Les élèves de terminale encadreront les plus jeunes.

Plus d’info sur le site du Lycée : http://www.glfl.edu.lb/page.php?id=212.

La course contre la faim : http://www.actioncontrelafaim.org/fr/espace-jeunes-enseignants/content/course-contre-la-faim-jeune

Publicités

[relais info] Collecte de vêtements de rechange à l’école

Message du Comité des parents :

« Nous faisons appel à toutes les familles d’enfants scolarisés au Glfl pour une collecte de vêtements.

Les enfants de la MS à la CM2 n’ont pas de vêtements de rechange et parfois des incidents involontaires se produisent qui demandent un changement immédiat d’habits. La direction se voit alors dans l’obligation d’appeler les parents pour apporter un vêtement de rechange.

Nous vous sollicitons pour aider la direction à faire une collecte de vêtements usagés mais en bon état pour constituer un stock d’habits de 3 à 10 ans.

En ce qui concerne les sous-vêtements, ils seront achetés neufs par le Lycée.

Dans le cas où l’enfant aurait besoin de se nettoyer, il lui serait permis d’utiliser la douche située dans le bloc élémentaire pour se laver seul et se changer ensuite. Il pourrait être assisté par une dame de service de la maternelle en cas de besoin (pour passer les consignes par exemple). Le vêtement sale sera repris par l’enfant (sac plastique fermé) avec un petit mot précisant que le vêtement emprunté doit être rendu à l’enseignante lavé et repassé.

Les vêtements pourraient être déposés à l’accueil, dans la salle adjacente à celle de Zeina.

Un grand merci pour votre aide ! »

La solidarité entre parents du Glfl : quelles solutions?

En tant que parents d’élèves, soucieux de la formation des futurs citoyens, nous souhaitons que l’école ne soit pas un ghetto de riches. Or, en cette période de crise, des familles de plus en plus nombreuses ont du mal à réunir les fonds nécessaires pour payer la scolarité de leurs enfants.

Nous ne pouvons accepter que des enfants soient alors refoulés de l’école en plein milieu d’année scolaire, victimes des difficultés économiques de leurs parents.

Si les parents sont souvent mis à contribution pour venir en aide à des écoles dans des régions du Liban, pourquoi ne pas mettre en place également une solidarité de l’intérieur entre les parents du Glfl ?

Il existe au Lycée une caisse de solidarité pour aider les familles dans le besoin. Les 40 000 LL trimestriels de « solidarité non obligatoire » réglés à chaque scolarité sont-ils utilisés à ces fins? Si oui, est-on sûrs que les familles sont informées de l’existence de cette aide? Sur quels critères est-elle attribuée? Nous souhaiterions qu’un bilan annuel de cette caisse soit communiqué aux parents qui la financent.

Notre proposition pour aider les familles et ériger la solidarité en principe politique et social au Glfl :

Afin de permettre aux familles de faire face aux coups durs imprévus, nous proposons de créer une caisse alimentée par des cotisations volontaires (des dons) des parents.  La caisse serait gérée de façon indépendante et transparente par les parents. Elle permettrait à des familles de se voir attribuer des crédits à 0%, échelonnés sur plusieurs mois pour le paiement des écolages, sur un dossier évalué par une commission de parents. Une « tontine des parents du Glfl » en quelque sorte qui pourrait s’appeler « Parents solidaires ».
L’idée est de préserver la mixité sociale qui permet d’éduquer pleinement les futurs citoyens en leur faisant expérimenter dès le plus jeune âge l’épreuve de la différence et la solidarité sociale.